Sélectionner une page

Il est important de différencier ces deux utilisations.

Les drones dit « de loisir » regroupent les drones de compétition de type racer et les drones de loisir.

En effet, il est commun d’utiliser son drone en utilisation « loisir » pour faire des photos ou des vidéos de très bonne qualité, mais en revanche, pour des raisons de sécurité et de droit à l’image, il est interdit d’en faire commerce, de filmer chez son voisin, au-dessus de la fête de son village ou pour la photo de mariage par exemple.

En effet, dans ces cas de figures, vous entrez dans la catégorie des Drones à usage Professionnel.

Rien ne vous en empêche, mais pour cela, vous devez respecter d’autres règles beaucoup plus strictes.

    • Passer votre examen théorique de pilote ULM,

    • Être détenteur d’une DNC (déclaration de niveau de compétence) en suivant une formation de Télépilote,

    • Déposer une MAP (manuel d’activité particulière) auprès de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile),

  • Posséder une assurance responsabilité civile.

Les professionnels doivent connaître la législation et respecter les règles sous peine de fortes amendes.

    • Survol par maladresse ou négligence – Peine maximale de 6 mois et amende maximale de 15 000 Euros
    • Survol d’une zone interdite – peine aggravée à 1 an et amende de 45 000 euros et confiscation possible du drone.