Sélectionner une page

Il est interdit à tout type de drone (loisir ou professionnel) de voler en agglomération quel que soit le poids de la machine.

  • Les professionnels peuvent voler dans ces endroits en demandant des autorisations ou des dérogations, ces demandes s’appellent des activités particulières.

Pour les drones de loisir, il est interdit de voler au-dessus d’espace public comme des squares, des parcs. Il est toutefois autorisé de voler dans une propriété privée si le survol du drone ne représente aucun danger.

Le survol de personnes ou d’animaux est interdit et vous devez obligatoirement garder votre drone « à vue », c’est-à-dire toujours pouvoir le regarder et savoir où il se trouve dans l’espace aérien.

Il n’y a pas de distance maximum de vol obligatoire, mais comme vous devez garder votre drone « à vue », vous resterez aux environs de 150 à 200 m de distance entre vous et votre drone.

La hauteur maximale (le plafond) de vol se situe à 150 m. Attention toutefois car dans de nombreux endroits ce plafond est différent (aéroport, terrain d’ULM ou d’aéromodélisme, zone de parachutage …). Pour connaître les plafonds de vol de l’endroit où vous allez voler, il vous suffit de consulter le site GEOPORTAIL du gouvernement.

Pour les vols en « immersions » avec des lunettes FPV, même si théoriquement la distance serait sans limites, la loi vous oblige à avoir un observateur à côté de vous pour garder le drone « à vue » à votre place. La distance restera donc autour des 150 à 200 m maximum et la hauteur est fixée à 50 m pour une machine de moins de 2 kg. (Arrêté CONCEPTION, ART.3)